Europan 15, villes productives 2

Faisant le pari d’un retour de l’économie productive en ville, la commune de Romainville a souhaité porter un regard prospectif sur son territoire dans la continuité de la thématique des Villes Productives 2 (E 15) prolongeant la précédente session (E 14).

Sur les traces d’infrastructures routières obsolètes à proximité de l’Autoroute A3, le quartier des Ormes est constitué de délaissés urbains qu’il s’agit de panser et réparer.

Avec l’essor du tramway (T1), formidable lien entre les territoires, notre projet impulse une dynamique urbaine inédite mettant en jeu les ressources identitaires et locales du site.

L.A.B.S - Landscape active binding stripes — Romainville / Grand Paris

L’intention première du projet L.A.B.S. est de rétablir les conditions du dialogue entre des quartiers trop longtemps divisés et les habitants.
Nous avons bien conscience que les « ressources » du site sont avant tout les riverains, ceux et celles qui vivent ici, et que pour favoriser l’émergence d’activités productives il s’agit d’abord d’établir des liens.

Ainsi, Le projet propose un travail de remaillage des quartiers en partant de la rue Louis Aubin vers l’impasse des Oseraies. Un réseau de « bandes paysagères communicantes » est mis en place, calqué sur d’anciens tracés en lanières agricoles préexistants, afin de recréer une continuité urbaine de faible à moyenne densité et d’interfacer des programmes « productifs » demeurant à inventer avec les habitants.

Cette multiplicité d’interfaces puise dans le vocabulaire du jardin, du ruisseau, de la venelle et de la sente, de la placette etc. pour faire dialoguer deux à deux des logements existants avec des ateliers d’artistes, avec des lieux de convivialité, avec des lieux de fabrication etc. le tout contribuant à la création d’un village productif à la conception duquel les usagers participeront.

Ce projet ne fait pas « table-rase » du passé mais au contraire emprunte à l’histoire du site et à sa topographie pour révéler son identité.
Ainsi, les anciennes lanières agricoles servent de trame pour relier des tissus urbains morcelés. De même, la topographie issue du démantèlement de l’A186 apparait comme un paysage à valoriser, offrant la possibilité de créer comme un « quartier-paysage ».

Inspirés des méandres et superpositions du site existant, les espaces publics générés par le projet se développent sur plusieurs niveaux, un « dessus-dessous » actif et productif.

La méthode que nous avons mise en place pour ce projet est une méthode de terrain, basée sur des enquêtes auprès des habitants, des études cartographiques historiques, et un travail de maquette à grande échelle qui nous a permis de mieux appréhender les problématiques générées par le site.

Afin de prendre en compte la question du temps, souvent long, du projet urbain, L.A.B.S. s’organise en quatre étapes permettant une réappropriation progressive des lieux :

Etape 1 : renaturation et conservation de la topographie, mémoire du site.

Etape 2 : mise en place d’une trame de sol légère venant poursuivre le maillage existant en révélant les anciennes lanières agricoles. Construction d’une structure légère et modulaire : la « Guinguette », lieu de la concertation publique.

Etape 3 : protection du site des nuisances de l’autoroute A3 tout en profitant de son flux grâce à un bâtiment logistique/ parking silo et installation d’un équipement sportif en relation avec le parc.

Etape 4 : construction des premiers bâtiments mixtes issus de la concertation avec les habitants.

En savoir plus

Infos projet

Maîtrise d’ouvrage :
Ville de Romainville
Lieu :
Romainville (93)
Équipe de conception :
ilimelgo :
Auteure : Catherine GASCON (architecte urbaniste)
Contributrices : Héloïse DE BROISSIA (architecte), Félicie BOTTON (architecte), Karine BERGEVIN (architecte), Asya YILMAZ LEMERLE (architecte)
Espace libre :
Contributeur : Anaël MAULAY (paysagiste urbaniste)
Mission :
Concours Europan 15
Surface :
Site stratégique : 15ha / Site de projet : 2,7ha
Coût des travaux :
N.C.
Phase/date :
Finalistes mention spéciale 2019