École Maternelle, Marcel Cachin

Ce projet vient en extension de l'École Marcel Cachin construite dans les années soixante-dix en béton armé suivant des dispositifs de préfabrication encore bien visibles en façade.

Dans un souhait de continuité de langage, les dispositions architecturales tendent à créer des entités unitaires, par les matériaux et le système constructif 100% bois qui prolonge le rythme de la trame de façade d’origine.

Disposées au niveau de l'accueil, avec un pôle périscolaire, et dans la cour, avec un pôle motricité, ces extensions adoptant des principes de conception « bas-carbone » offrent de nouveaux espaces de qualité aux éléves.

L’école maternelle Marcel Cachin se situe au sein du quartier éponyme ayant fait l’objet d’une réhabilitation ANRU d’envergure il y a quelques années.

Le parti pris architectural consiste à réaliser une insertion des volumes à l’alignement et en limites de parcelles afin de former une limite bâtie claire avec les avoisinants.

Le projet consiste à créer deux extensions : le Pôle périscolaire donnant sur la rue Madeleine Odru, et le Pôle motricité donnant sur la cour de l’école existante (vers la rue St Germain).

Les extensions sont de même facture à la fois dans les matières et le traitement volumétrique.

L’intention est de créer des entités unitaires dans leur aspect et dans une esthétique contemporaine.

Le pôle périscolaire se situe à l’entrée de l’école depuis le parvis. C’est un accueil pour les enfants en dehors des horaires de classe. Le projet consiste à abriter sur le niveau du rez-de-chaussée l’ensemble du programme sous un seul élément de toiture.

Les locaux sont organisés de façon à localiser la bande servante (sanitaires, bureaux, rangement) au niveau de la clôture mitoyenne et permettre ainsi d’ouvrir la salle périscolaire sur le jardin existant par un mur rideau en bois avec des baies et des éléments de remplissage suivant les usages.

Cette façade qui donne sur le jardin est une réinterprétation de la façade « tramée » du bâtiment existant. Ainsi la toiture liaisonne l’école existante et le portail en façade, se soulevant ponctuellement afin de marquer l’entrée sous le porche. Le débord de toiture permet d’abriter l’accès depuis la rue vers l’entrée.

L’espace motricité se situe dans le jardin en fond de cour. L’enjeu est d’inviter les enfants à participer à des activités ayant pour but d’apprendre à marcher, ramper, rouler, glisser, etc.

Sur les mêmes fondements : dans la cour, le pôle motricité s’insère dans le contexte existant en s’adossant au mur mitoyen pour s’ouvrir sur le jardin.

Le gabarit du volume ne dépasse pas celui des logements existants rue Saint Germain, et le programme se déploie dans le prolongement de l’école existante, sur un seul niveau à rez-de-chaussée.

Les sanitaires sont créés à la jonction entre le bâtiment existant et l’extension, avec un accès direct depuis l’extérieur.

Ainsi, de la même façon que pour l’extension sur rue, la salle motricité s’ouvre pleinement sur le jardin par une façade rideau en bois alternant vitrage et éléments menuisés. Une seule toiture zinc regroupe ces éléments de programme, se soulevant pour ouvrir des vues vers le jardin.

D’un point de vue constructif, le projet fait la part belle à l’utilisation du bois pour sa capacité à réduire de manière significative les émissions de CO2 mais aussi afin de réduire les temps de chantier en période de vacances scolaires grâce à un haut degré de préfabrication des composants en atelier avant pose sur site.

Enfin, les aménagements intérieurs mettent en scène des matériaux naturels pour offrir aux enfants et aux personnels un environnement agréable et sain.

En savoir plus

Infos projet

Maîtrise d’ouvrage :
Ville de Romainville
Lieu :
Romainville (93)
Équipe de conception :
ilimelgo (architecte)
Aweck (BET TCE)
CSD associés (CSSI)
Mission :
Maîtrise d'oeuvre
Surface :
450 m²
Coût des travaux :
1,2 M€ HT
Phase/date :
Livré en mars 2020