Hautes Serres, ZAC Magellan

Aux abords de l’autoroute A86 à Colombes, les "hautes serres" offriront bientôt au nouveau quartier d'habitation "Magellan" une façade productive et fertile .

Surmontant un restaurant et un point de vente, les grandes serres composant la ferme urbaine produiront de la spiruline fraiche, des poissons, des salades et des tomates en toutes saisons.

Longeant la rue des entrepreneurs, la ferme urbaine de Colombes, se situe au nord de l’îlot Magellan, à proximité de l’autoroute A86.

Faisant écran entre les futurs logements et l’autoroute, la ferme urbaine se distingue par ses proportions : 130 mètres de long par 12 mètres de large, ponctuée par un passage urbain vers le parc de 10 mètres de large et des transparences sur les jardins privatifs.

Le bâtiment agricole combine un socle dédié à l’accueil du public à rez-de-chaussée (restaurant, point de vente et activités liées à l’agriculture urbaine), un espace de production de spiruline fraiche au premier étage, et des serres aquaponiques et hydroponiques dans les étages.

L’analyse des potentiels et des contraintes du site de l’ilot Magellan est à l’origine de la morphologie du bâtiment : très en longueur le bâtiment protège les logements des nuisances de l’autoroute.

Etant orienté Nord-ouest/Sud-est, le bâtiment agit comme un filtre au nord et s’ouvre vers les logements au sud.

La structure du bâtiment est double avec un socle "poteau-poutre" constitué d'une trame économique en béton de 3,6 x 6 m de portée sur laquelle la charpente métallique des serres métalliques vient reposer.

Les volumes de serres ont des hauteurs variables selon le contexte et les besoins du programme. Ainsi la plus grande chapelle s’élève à 25 mètres au faîtage, les deux au centre à 20 mètres et la serre la plus à l’est à 22 mètres.

Ce projet présente des volumes rationnels et flexibles, permettant d’organiser les flux et les espaces à l’intérieur du bâtiment.

L’accent est mis sur l’ergonomie et la facilité d’utilisation par l’exploitant ; une fonctionnalité de type « process » héritée de l’univers industriel (liaisons courtes, allée logistique, zones de manœuvre, etc.…)

Tous les accès s’effectuent à rez-de-chaussée depuis la rue des entrepreneurs tandis que le passage urbain donnant vers le parc traverse la bâtiment en son centre.

L’entrée publique du bâtiment s’effectue depuis la place aménagée devant le café à l’angle de la rue des entrepreneurs et du boulevard de Valmy. Un accès au commerce (point de vente) est également possible depuis le passage urbain.

Les accès dédiés à l’exploitation maraîchère sont situés plus loin dans la rue des entrepreneurs avec notamment l'entrée du personnel et la zone de livraison à l'est.

Une partie du rez-de-chaussée est accessible au public, où un café, un restaurant et un commerce sont aménagés. Pensé comme un espace flexible, ce niveau pourra accueillir des activités variées en fonction des besoins et du modèle économique de l’exploitant.

Le premier étage est exclusivement dédié à la production de spiruline fraiche et les étages supérieurs à un mix de cultures hydroponique et aquacole.

La composition architecturale est liée au contexte avec un socle "monolithique", ponctué par des accès en léger retrait de façade et des vues traversantes vers les jardins en cœur d'ilot des logements collectifs, et les serres chapelles plus "légères" en surplomb.

En effet, le "socle" de la ferme urbaine répond au "socle" en soubassement de la bretelle de l'autoroute A86 (qui atteint près de 10 mètres au point le plus haut), tandis que les serres donnant sur les logements offrent une façade productive, fertile et toute en transparence aux habitants du quartier.

Le traitement de façade et le rythme développé n'est pas sans rappeler les standards de l'architecture industrielle. Par son dessin, il permet d'unifier les volumes du socle et des serres.

Ainsi les trames de la façade et de la structure sont-elles intimement liées avec une trame de 90 cm au niveau des serres chapelles, correspondant à la trame serriste habituelle, se déclinant ensuite progressivement de 120 cm à 180 cm par pas d’étage.

Par delà ces principes, l'ambition de cette ferme urbaine est de conjuguer vision entrepreuneriale et sociétale.

Le choix s'est porté sur des procédés de culture intensive portés par des acteurs reconnus dans leur domaine de compétence respectifs (Nutreets et Algorapolis).

La productivité attendue sera de l'ordre de six à huit fois supérieures aux cultures traditionnelles sous serre tout en conférant une qualité gustative et nutritionnelle exceptionnelle aux aliments produits !

Enfin, le projet se veut en symbiose avec le quartier avec lequel il fait littéralement corps, la ferme urbaine n'étant pas dissociée et autonome mais au contraire intégrée au quartier d'habitation.

Ainsi, les "hautes serres" contribueront à la ville de demain et à la transition écologique et animeront le quartier autour d'activités agricoles ouvertes non seulement aux riverains mais aussi à tous les Colombien.ne.s.

En savoir plus

Infos projet

Maîtrise d’ouvrage :
Nexity Apollonia
Lieu :
Colombes (92)
Équipe de conception :
ilimelgo (architecte mandataire)
Castro Denissof (architecte urbaniste de la ZAC)
Scoping (BET TCE)
Algorapolis (exploitant spiruline)
Nutreets (exploitant aquaponie)
Mission :
Maîtrise d'oeuvre
Surface :
5 000 m²
Coût des travaux :
7 M€ HT
Phase/date :
Chantier en cours 2021